Accueil Odyssée HYPERION LE DIEU SOLEIL

Odyssée, chant 12: 

Nous doublons les écueils, la terrible Charybde aussi bien que Scylla. Nous voici chez le dieu en cette île admirable du soleil, fils d'en haut, où l'on voyait en foule, ses beaux bœufs au grand front et ses grasses brebis. Déjà, du noir vaisseau, étant encore au large, nous entendions meugler les vaches dans les parcs et bêler les moutons. Aussi me revenaient au cœur les prophéties de l'aveugle devin, Tirésias de Thèbes.


A peine sortis des griffes de Scylla, Ulysse et ses compagnons approchent de l'île du dieu soleil  où paissent ses bœufs et ses moutons.

Ulysse se souvenant des mises en garde de Tirésias  et de Circé, décide d'éviter l'île afin de ne pas risquer de s'attirer la colère d'Hyperion. Il fait part à son équipage de  sa décision et des craintes qui la motivent. " Doublons cette île, écartez-en le noir vaisseau ! "

Mais l'équipage ne l'entend pas de cette oreille, et Euryloque apostrophe vivement Ulysse en ces termes : " Tu n'es pas tendre, Ulysse ! ah ! ta force est intacte et tes membres dispos !  Ta charpente est de fer et, lorsque nous tombons de sommeil, de fatigue, tu défends qu'on accoste à cette île aux deux rives ! "


Hypérion (F')


Les autres marins approuvant Euryloque, Ulysse afin d'éviter une mutinerie, accepte d'accoster sur l'île, mais non sans avoir d'abord arraché à tout les hommes d'équipage la promesse qu'ils ne toucheraient pas aux troupeaux.

Malheureusement, pendant tout un mois, les vents contraires les empêchent de quitter l'île, et les provisions données par Circé s'épuisent rapidement...
Ils commencent alors à battre le pays pour trouver du poisson, des oiseaux, enfin tout ce qui serait susceptible de les nourrir. Mais la terre est pauvre et les vents restent désespérément contraires...
Et un jour ou Ulysse s'était éloigné et endormi un peu trop longtemps, Euryloque, convainc ses compagnons de tuer un bœuf pour le manger. Lorsque Ulysse se réveille, il est trop tard. 
"mais déjà Lampétie drapée en ses longs voiles, accourait prévenir le soleil, fils d'en haut, du meurtre de ses vaches."

Le soleil en appelle alors à Zeus pour punir les coupables et menace le maître de l'olympe de plonger dans l'Hadès et de ne plus briller que pour les morts, si justice ne lui est pas rendue.
Mais sur l'île, pendant six jours les marins font bombance et n'ont que faire des récriminations d'Ulysse.
Au septième jour, alors que le Notos s'apaise un léger vent portant incite les marins à prendre la mer. A peine le mouillage relevé, un furieux Zéphyr se met à souffler en tempête, et le tonnerre et l'ouragan envoyés par Zeus détruit le bateau. Tout l'équipage périt dans le naufrage. Le soleil est ainsi vengé et continue
à briller sur le monde des vivants. Seul Ulysse vivant est accroché à une épave lorsque le Zéphyr s'apaise. mais l'épreuve n'est pas finie... le Notos revient et le renvoie sur sa frêle épave dans la bouche de Charybde où il manque sombrer de nouveau. Il parvient à s'en sortir mais dérive sur la mer pendant neuf jours avant d'échouer sur l'île de Calypso...
  

Site précédent

Retour Odyssée

Site suivant