Accueil Mythologie PÂRIS

 
La déesse

Quand les trois déités à la charmante voix
Aux pieds du blond Pâris mirent leur jalousie,
Pallas dit à l'enfant: Si ton cœur m'a choisie,
Je te réserverai de terribles exploits.

Junon leva la tête, et lui dit : Sous tes lois
Je mettrai, si tu veux, les trônes de l'Asie,
Et tu dérouleras ta riche fantaisie
Sur les fronts inclinés des peuples et des rois.

Mais celle devant qui pâlissent les étoiles
Inexorablement détacha ses longs voiles
Et montra les splendeurs sereines de son corps.

Et toi lèvre éloquente, ô raison précieuse,
Ô Beauté, vision faite de purs accords,
Tu le persuadas, grande silencieuse

Théodore de Banville
 

Jugement de Paris (Troy)
La pomme de discorde et le jugement de Paris



La fuite de Sparte

Appelé aussi Alexandre, Pâris est le plus jeune fils d'Hécube, l'épouse de Priam roi de Troade.
Il a un rôle très important dans la mythologie. Il est l'élément déclencheur de la Guerre de Troie :

Alors que Hécube est sur le point  d'accoucher de Pâris, elle rêve qu'elle enfante un monstre ayant l'apparence d'une torche enflammée. 
Dans son cauchemar elle le voit mettre toute la ville à feux et à sang. Les devins convoqués par Priam à son réveil, lui annoncent que le rêve est prémonitoire, et que probablement l'enfant à naître sera la cause de la destruction de la cité Troyenne.
Priam décide de sacrifier l'enfant pour sauver Troie. Après sa naissance, il demande à un berger se nommant Agélaos d'emmener le bébé en haut du mont Ida et de l'y abandonner à son destin.
Mais quelques jours plus tard Agélaos voit qu'une ourse vient allaiter le bébé. Pris de remords il le ramene chez lui et, avec sa femme, ils l'élèvent comme leur fils. Ainsi, Pâris croyait être le fils d'Agélaos, et Priam pensait que Pâris était mort.

Pas très loin de la demeure d'Agélaos, sur les pentes de l'Ida, vivait une jeune fille superbe qui s'appeler Oenone. Lorsque le beau Pâris rencontra la belle Oenone, ils tombèrent amoureux l'un de l'autre et vécurent heureux ensemble.... un certain temps. 

Pendant que Pâris et Oenone folâtrent joyeusement dans les prés, assez loin de là, on célébre les noces de Thétis la déesse et de Pelée roi de Phtie. Tous les dieux de l'Olympe sont invités... Tous ? pas vraiment...
Eris, déesse de la discorde, réputée pour  semer la zizanie, n'a pas été invitée. Vexée, celle-ci vient quand même, et pour se venger de l'affront, lançe sans se faire voir au milieu de la noce, une pomme d'or sur laquelle elle avait écrit : " A la plus belle".
Pallas Athéna, Héra et Aphrodite se disputent la pomme, chacune pensant la mériter plus que les autres. Pour les départager, Zeus décide que ce jugement sera rendu par un mortel. Il demande à Hermès de conduire les trois déesses sur le mont Ida, où le jugement sera confié à Pâris. 

Les trois déesses essayent à tour de rôle d'influencer le jugement de Pâris.
 
Pallas Athéna déesse de la guerre, lui promet force et vaillance guerrière,
Héra épouse de Zeus, lui apprend qu'il est le fils de Priam, et lui promet puissance et richesse, tandis qu'Aphrodite déesse de l'amour lui promet l'amour d'Hélène, la plus belle des mortelles.
Pâris, tenté par la proposition d'Aphrodite, lui offre la pomme, s'attirant par ce geste, l'inimitié des deux autres déesses.

Les amours de Paris et d'Hélène.  (JL David)
Paris et Hélène

Pâris sachant à présent, qu'il est un des fils de Priam se rend à Troie pour participer aux jeux et remporte toutes les épreuves. Il se fait alors connaître de son père qui est content de le retrouver si beau et si fort. Il peut désormais habiter le palais.
En allant chercher Hésione chez Télamon, sur les ordres de Priam, il entend sur le chemin, vanter la beauté d'Hélène. La promesse d'Aphrodite lui revient alors en mémoire. Alors qu'Hésione, finalement heureuse avec Télamon, refuse de le suivre, il va à Sparte où, malgré le bon accueil qu'il reçoit, il profite de l'absence de Ménélas pour enlever Hélène, envoûtée par Aphrodite à cet effet, et l'emmener à Troie.
Lorsque Pâris arrive à Troie avec Hélène, tout le monde admire sa beauté et Priam l'accueille comme sa fille. Seule Cassandre prédit qu'elle causera la ruine de la ville, mais elle ne sera pas entendue.
Ménélas revenant à Sparte apprend l'enlèvement de sa femme. Il va alors voir son frère Agamemnon, roi de Mycènes, Nestor, roi de Pylos, Diomède roi d'Argos, Ulysse roi d'Ithaque, ainsi que Achille et Philoctète
Tous lui promettent leur soutien pour récupérer Hélène. Ulysse propose à Ménélas d'aller à Troie avec lui, pour essayer de  récupérer Hélène par la négociation. Peine perdue, les Troyens, subjugués par sa beauté, refusent de la rendre.
La guerre est maintenant inévitable et la prophétie en voie d'être réalisée. Par la faute de Pâris, Troie sera mise à feux et à sang.
Pendant la guerre Ménélas combat contre Pâris, mais au moment ou ce dernier va succomber sous les coups du roi de Sparte, Aphrodite qui le protège toujours, lui sauve la vie en le faisant disparaître dans une nuée, pour le mettre à l'abri.

Pendant la guerre, il tue de nombreux ennemis, et particulièrement le grand Achille, qu'il blesse mortellement d'une flèche au talon (seule partie de son anatomie qui n'avait pas été protégée par Thétis).
Il succombe finalement à une blessure infligée par une flèche  de Philoctète. (Oenone, chez qui il s'était rendu blessé, avait refusé de le soigner.)