Accueil Mythologie MIDAS

 

  
Alchimie de la douleur

L'un t'éclaire avec son ardeur,
L'autre en toi met son deuil, Nature !
Ce qui dit à l'un : Sépulture !
Dit à l'autre : Vie et splendeur !

Hermès inconnu qui m'assistes
Et qui toujours m'intimidas,
Tu me rends l'égal de Midas,
Le plus triste des alchimistes ;

Par toi je change l'or en fer
Et le paradis en enfer ;
Dans le suaire des nuages

Je découvre un cadavre cher,
Et sur les célestes rivages
Je bâtis de grands sarcophages

Charles Baudelaire
  

concours de musique entre Apollon à la lyre et Pan à la flute, jugé par Midas
Arbitrage de Midas


Midas et Bacchus par Poussin (Pinacotheque de Munich)
Midas et Dionysos

Midas, roi de Phrygie a réellement existé et a régné de 715 à 676 avant JC. Il était reconnu comme un monarque sage et pondéré, mais la légende lui octroie une destinée plus agitée...

Midas, roi de Phrygie était cupide et obsédé par l'or.
Afin de satisfaire cette obsession, il ordonna un fête en l'honneur de Dionysos.
Celui-ci, pour le remercier de la chaleur de l'accueil lui permit de formuler un vœu.
Midas lui demanda : " Fais que tout ce que je touche se transforme en or"
Dionysos exauça son vœu.

Dès lors, tout ce que touchait Midas se transformait en or. Après un moment d'euphorie, il ne tarda pas à se rendre compte de l'inconvénient de ce don.

Il ne pouvait plus manger; instantanément les aliments devenaient or. Il ne pouvait plus caresser ses enfants, ils se changeaient immédiatement en statue dorées... etc...

Comprenant son erreur, il pria Dionysos de le délivrer de ce sinistre don.
Dionysos lui dit alors qu'il n'y avait qu'un moyen pour lui de se débarrasser de ce fardeau, c'était de se rouler dans le fleuve Pactole.
Midas courut s'y baigner, et fut délivré du don. Depuis ce jour le fleuve Pactole charrie des paillettes d'or.

Quelques temps plus tard, Midas accepta d'être l'arbitre d'un concours de musique entre le Satyre Marsyas, à la flûte de Pan et Apollon jouant de la lyre. Préférant nettement la flûte de Pan, Midas déclara Marsyas vainqueur.
Mal lui en prit. Apollon, très contrarié par ce choix, déchiqueta Marsyas et affubla éternellement le roi Midas d'une magnifique paire d'oreilles d'âne.
A partir de ce jour, Midas afin de cacher son infirmité, porta jour et nuit un bonnet conique maintenu par deux bandeaux. (Le célèbre bonnet Phrygien) Malheureusement son barbier s'en aperçut, et devant l'air menaçant du roi, sachant qu'il ne pourrait garder le secret, creusa un trou dans la terre près d'une rivière et lui confia le secret qu'il recouvrit de terre pour l'empêcher de sortir. 

Quelques temps plus tard, des roseaux ayant poussé au dessus de ce trou répétaient à la moindre brise ; "Le roi Midas a des oreilles d'âne"..."Le roi Midas a des oreilles d'âne"..."Le roi Midas a des oreilles d'âne"...