Accueil Mythologie HÉRACLÈS (Hercule)

  
Hercule

Oeta, mont ennobli par cette nuit ardente,
Quand l'infidèle époux d'une épouse imprudente
Reçut de son amour un présent trop jaloux,
Victime du centaure immolé par ses coups.
Il brise tes forêts : ta cime épaisse et sombre
En un bûcher immense amoncelle sans nombre
Les sapins résineux que son bras a ployés.
Il y porte la flamme ; il monte, sous ses pieds
Étend du vieux lion la dépouille héroïque,
Et l'œil au ciel, la main sur la massue antique
Attend sa récompense et l'heure d'être un dieu.
Le vent souffle et mugit. Le bûcher tout en feu
Brille autour du héros, et la flamme rapide
Porte aux palais divins l'âme du grand Alcide

André Chenier
  


Héraclès revêtu de la peau du lion de Némée

Héraclès est le plus connu des héros Grecs. Célèbre pour sa force et sa puissance, c'est un demi dieu né à Thèbes, fils du dieu Zeus et d'Alcmène, princesse de Mycènes, descendante de Persée.
Sa mère épouse d' Amphitryon roi de Tirynthe, a été involontairement engrossée par Zeus qui avait pris les traits de son époux pour la séduire. Elle le met au monde en même temps qu'Iphiclès, vrai fils d'Amphitryon.

Dés sa naissance, il s'appelle alors Alcide, il focalise la haine d'Héra. Celle-ci, furieuse des incartades de Zeus, a reporté sa haine sur son fils. Pour accomplir sa vengeance, elle use d'abord d'une ruse: la veille de la naissance d'Alcide, elle fait promettre à Zeus qu'il offrirait au  descendant de Persée qui devait naître la nuit suivante, un grand pouvoir sur les hommes. Bien entendu, Héra ne compte pas faire ce cadeau au futur Héraclès, et une fois la promesse faite, elle s'empresse de se rendre à Mycènes pour faire accoucher rapidement Nicippé, qu'elle sait être enceinte de son époux Sthénélos (descendant de Persée aussi). Nicippé met au monde un fils; Eurysthée, quelques heures avant qu'Alcmène ne donne le jour à Alcide. A cause de cette ruse, Alcide ne peut profiter du pouvoir offert par Zeus.

Pour finir correctement le boulot, Héra envoie deux serpents dans le berceau des jumeaux, mais Alcide fait face et les étrangle de ses propres mains, prouvant par sa force, son ascendance divine.

  
Tout au long de son enfance, Alcide reçoit la meilleure éducation possible. Eurytos lui apprend à tirer à l'arc, son père Amphitryon lui apprend à mener un char, Castor (le Dioscure) lui apprend le maniement des armes, Linos lui apprend à chanter et à jouer de la lyre. Puis il garde les troupeaux de son père, jusqu'à la fin de son adolescence. 

A ce moment la, un féroce lion ravageait les deux royaumes; celui d'Amphitryon et celui de Thespios. Alcide se rend à Thespies, où on lui apprend que le lion a son antre sur le mont Cithéron qui domine la ville. Il entreprend alors l'ascension de la montagne, après avoir taillé une immense massue dans le tronc d'un olivier centenaire. Il tue alors le lion, le dépèce, et se vêt de sa peau, avant de redescendre à Thespies. 
Thespios, pour le remercier l'héberge pendant cinquante jours, et lui propose sa fille aînée Procris comme compagne de lit pendant son séjour. Ce qu'Alcide ne sait pas, c'est que Thespios, qui a des difficultés avec ses cinquante filles compte sur Alcide pour les engrosser et ainsi les assagir.
Pendant les cinquante nuits suivantes, toutes les filles, une après l'autre partageront la couche d'Alcide et se trouveront enceintes de ses oeuvres. Il naîtra cinquante et un fils de ces unions; les Thespiades. Procris la première, ayant eu deux jumeaux; Antiléon et Hippée.

Puis il se rend à Thèbes après avoir tué Erginos le roi d'Orchomène, qui rançonnait les Thébains. Créon, roi de Thèbes lui donne sa fille Mégare pour épouse. Mais alors qu'il pensait vivre tranquille entre Mégare et ses enfants, Héra, à la haine tenace, le frappe de folie. Dans un accès terrible, Alcide massacre sa femme et ses propres enfants. Lorsqu'il recouvre la raison, désespéré de son geste, il va trouver refuge chez Thespios, qui accepte de le purifier. 


Alcide étranglant les serpents déposés dans son berceau.

Hercule aux pieds d'Omphale (Ch. GLEYRE)
Héraclès filant la laine aux pieds d'Omphale.

Comprenant qu'il ne peut pas lutter contre Héra, il change alors de nom et s'appelle désormais Héraclès; qui veut dire : "à la gloire d'Héra". 
Ne sachant comment expier ce crime qui le hante, il va à Delphes, voir la Pythie qui lui ordonne de se rendre chez Eurysthée, à Tirynthe et de lui obéir.
Eurysthée lui impose alors douze travaux, en lui promettant que lorsqu ils seraient accomplis, son crime serait expié. Il pourrait alors espérer être admis dans l'olympe aux cotés des dieux.
1) Tuer le lion de Némée.
2) Combattre l'hydre de Lerne.
3) Capturer la biche de Cerynie.
4) Capturer le sanglier d'Érymanthe.
5) Nettoyer les écuries d'Augias.
6) Abattre les oiseaux du lac Stymphale.
7) Capturer le taureau de Crête.
8) Capturer les juments de Diomède.
9) Ramener la ceinture de la reine des amazones.
10) Capturer les bœufs de Géryon.
11) Ramener des pommes d'or du jardin des Hespérides.
12) Capturer Cerbère aux Enfers.

Mais la légende d'Héraclès ne se limite pas aux célèbres travaux.
Après les avoir accomplis avec succès, il se rendit en Oechalie, où le roi Eurytos avait promis sa fille Iole, à celui qui le battrait au tir à l'arc. Bien qu'il ait été l'élève d'Eurytos dans sa jeunesse, Héraclès gagna. Mais Eurytos ne tînt pas sa parole et refusa de lui donner sa fille.  Héraclès dans un accès de colère dont il était coutumier, tua Iphitos le fils du roi qui n'y était pour rien. 

Pour expier ce nouveau crime, il se mit, en tant qu'esclave, au service d'Omphale, la reine de Lydie. Celle-ci le prit comme amant, l'utilisa pour des travaux subalternes et l'humilia en lui faisant filer de la laine à ses pieds. Puis, délivré de son expiation, ses exploits continuèrent. 

Il participa à la chasse au sanglier de Calydon, envoyé par Aphrodite sur le pays de Calydon, pour punir les habitants de ne pas sacrifier à sa gloire. Le sanglier fut abattu par Atalante, qui depuis porte sa peau, comme Héraclès celle du lion de Némée.

Il participe aussi à l'expédition des Argonautes pour aller chercher la toison d'or.

Il se rendit à Troie, où il sauva Hésione de la fureur de Poséidon, mais tua son père, Laomédon roi de Troie (le père du futur roi Priam), parce qu'il refusait de lui donner les chevaux promis en échange du sauvetage de sa fille. (faut pas arnaquer Héraclès)

Il aida Zeus à combattre les géants lors de la gigantomachie.

Il tua Antée, le Géant qui régénérait ses forces au contact de la terre (Gaïa).

Avec l'accord de Zeus, il délivra Prométhée de son rocher du Caucase.

Il épousa Déjanire, avec laquelle il s'exila (suite aux conséquences de l'un de ses nombreux accès de colère incontrôlés). Pendant cet Exil, Nessus le centaure tenta d'abuser de Déjanire mais Héraclès le tua d'une flèche. En Mourant, Nessus donna sa tunique imprégnée de son sang, à Déjanire pour se faire pardonner, et lui dit de la faire porter à Héraclès, le jour ou son amour pour elle faiblirait.

Et après encore de nombreuses aventures, il retourna chez Eurytos pour prendre Iole comme épouse, au grand dam de Déjanire. Celle-ci pour tenter de regagner le cœur d'Héraclès, lui fit enfiler la tunique que lui avait donné Nessus avant de mourir. Mais contrairement à ce que lui avait dit le centaure, le sang qui l'imprégnait infligea des tortures atroces, dont Héraclès n'arriva pas à se défaire. Ainsi la vengeance posthume du centaure était accomplie.
Le héros alla dresser un bûcher sur le mont Oeta sur lequel il se laissa brûler pour enfin arrêter ses souffrances.

Zeus l'enleva du bûcher, et l'accueillit alors sur l'olympe, où il lui offrit l'immortalité en lui donnant Hébé (l'éternelle jeunesse) pour épouse.
  

Héraclès et Antée ( Antonio del Pallaiolo)
Héraclès combat le géant Antée

Accueil Mythologie LES 12 TRAVAUX D'HERCULE


Héraclès combattant l'Hydre de Lerne (Boris Vallejo)


        1) Tuer le lion de Némée: Les habitants de la vallée de Némée en Argolide, étaient terrorisés par un lion monstrueux, engendré par Typhon et Échidna, qui vivait dans la forêt et n'en sortait que pour dévorer hommes et bêtes. 
Héraclès se mit à sa recherche, et lorsqu'il le trouva, lui décocha plusieurs flèches puissantes. Mais elles ne firent que rebondir sur la peau épaisse du monstre. Prenant sa massue, qui lui avait déjà servi pour le lion de Cithéron, il lui en asséna un énorme coup sur le crane, mais la massue se cassa en deux, sans que le lion n'en souffrit. Combattant alors à mains nues, dans un furieux corps à corps, il parvint à l'étrangler. Une fois le monstre mort, il le dépeça avec ses ongles, et se couvrit de sa peau, pour s'en servir à l'avenir de bouclier.
(délaissant la peau du lion de Cithéron qu'il trouvait de moins bonne qualité.)

2) Combattre l'Hydre de Lerne: Toujours en Argolide dans les marais de Lerne, vivait un serpent monstrueux fils de Typhon et Échidna, l'Hydre. Il possédait neuf têtes venimeuses dont une était immortelle. Lorsque Héraclès  coupa la première des têtes, il s'aperçut qu'il en poussait immédiatement deux à la place. Il eut alors l'idée de demander à son compagnon Iolaos, de cautériser immédiatement la plaie pour empêcher la repousse de la tête. Et cela marcha. Il coupa alors les autres têtes, mais la dernière étant immortelle, continuait à représenter un danger certain. Il l'écrasa alors sous un énorme rocher, où bien qu'immortelle elle serait désormais inoffensive. Voyant le sang de l'Hydre, qui était empoisonné, sourdre de dessous le rocher, Héraclès y trempa ses flèches afin de rendre, pour toujours, leurs blessures mortelles. 

3) Capturer la biche de Cerynie: Sur le mont Cerynie vivait une biche très rapide, aux cornes d'or et aux sabots d'airain. Elle était la dernière des cinq biches poursuivies par Artémis pour les atteler à son char. Elle seule était parvenue à échapper à la déesse. Héraclès, la poursuivit pendant un an jusqu'au pays des Hyperboréens, avant de réussir enfin à l'approcher d'assez près.
Lorsque épuisée, la biche ralentit sa course, Héraclès lui décocha une flèche vierge (non empoisonnée) qui se logea entre les os de ses pattes avant, l'immobilisant sans la faire saigner. Héraclès captura l'animal, soigna la blessure et le ramena sur ses épaules à Eurysthée.
  

    4) Capturer le sanglier d'Érymanthe: Sur le mont Érymanthe en Arcadie, vivait un sanglier gigantesque. Il était la terreur des bergers et des troupeaux. A chaque battue organisée par les habitants, le sanglier leur échappait en se faufilant à travers les fourrés et les épaisses broussailles. Héraclès, avait reçu d'Eurysthée l'ordre de capturer vivant ce sanglier. Il se mit donc à sa poursuite, réussit à le débusquer et à le piéger au fond d'un trou, où il put le capturer à l'aide d'un filet. Une fois bien enchaîné, il le porta vivant, sur son dos jusque à Mycènes. Lorsqu'il vit le sanglier, Eurysthée fut si effrayé qu'il courut se cacher.

5) Nettoyer les étables d'Augias: Augias, le roi d'Elis dans le Péloponnèse, possédait le plus grand cheptel qui soit. Il avait des milliers de bœufs. Protégé par les dieux, son troupeau grandissait sans cesse et ne souffrait jamais d'aucune maladie. Fort de cette certitude, le roi ne jugeait pas utile d'entretenir ses étables dans lesquelles, depuis des dizaines d'années, le fumier s'accumulait en couches nauséabondes dont la puanteur incommodait tout le Péloponnèse.
Eurysthée donna l'ordre à Héraclès de nettoyer ces étables en une seule journée.
Lorsque Héraclès alla proposer ses services à Augias, celui-ci lui promit un dixième de son troupeau en cas de succès.
Avec l'aide de son compagnon Iolaos, Il perça d'abord deux trous dans les murs des étables, puis détourna le cours des deux fleuves voisins, l'Alphée et le Pénée, pour les diriger vers les étables. Lorsque les eaux tumultueuses des deux fleuves se mélangèrent dans les étables, elles évacuèrent rapidement toutes les saletés accumulées dans les étables et aux alentours.
Son travail terminé, quand Héraclès se présenta à Augias pour réclamer son dû, celui-ci, malgré les protestations de son fils Phyleos, refusa de tenir sa parole. Héraclès, furieux, pilla la ville tua Augias et ses enfants, sauf Phyleos (qui l'avait défendu) qu'il mit sur le trône à la place de son père.
 


La capture du sanglier d'Érymanthe (Boris Vallejo)

hercule et les oiseaux du lac Stymphale (gustave moreau)
Héraclès tuant les oiseaux du lac Stymphale

6) Abattre les oiseaux du lac Stymphale: Non loin d'Orchomène, sur le Péloponnèse, des oiseaux d'un genre très particulier semaient la terreur autour du lac Stymphale. Des centaines d'aigles aux becs et aux serres de bronze, dressés par Arès, attaquaient les passants qui s'aventuraient dans les parages. Ils se nourrissaient de leur chair  et leurs fientes empoisonnées stérilisaient les champs de la région.
Héraclès, en arrivant sur le lac ne savait comment faire pour les tuer tous. La plupart se cachaient parmi les roseaux et les plantes d'eau, et il était beaucoup trop long et difficile de les débusquer un a un. 

C'est alors qu'apparut Athéna qui offrit à Héraclès une paire de cymbales. A peine la déesse avait-elle disparu, qu'il entrechoqua les cymbales très violemment. Le tintamarre qui s'ensuivit effraya les oiseaux qui s'envolèrent tous ensembles en une dense nuée. Héraclès décocha le plus rapidement possible toutes ses flèches et chacune fit mouche détruisant ainsi pratiquement tous les oiseaux en quelques minutes.
Les quelques survivants s'envolèrent vers la mer noire sur l'île d'Arès, où Jason les rencontrera plus tard, lors de sa quête de la toison d'or.

7) Capturer le taureau de Crête: Minos, roi de Crête, voulant s'attirer les bonnes grâces de Poséidon, promit qu'il lui sacrifierait le premier animal qui sortirait de la mer. 
Contre toute attente, un magnifique taureau blanc sortit de l'onde. Voyant une si belle bête, Minos la garda pour la reproduction, et croyant berner Poséidon, sacrifia à la place une vieille bête sans intérêt. Mal lui en prit. 

Poséidon, fâché de l'imposture, rendit le taureau blanc tellement enragé qu'il dévasta toutes les récoltes.
Lorsque Héraclès arriva en Crête, et qu'il vit le taureau furieux, il lui sauta dessus, le saisit par les cornes, et parvint après de longues heures, à le dompter pour l'amener à Eurysthée.
mais entre temps, Poséidon pour se venger, avait inspiré à Pasiphaé, la femme de Minos, un amour irrésistible pour le beau taureau. Se cachant sous un chevalet recouvert d'une peau de vache, elle se fit engrosser par le taureau, et donna naissance quelques mois plus tard au Minotaure, qui allait causer bien des soucis aux crétois et aux athéniens.
  

8) Capture des juments de Diomède:  Diomède le roi de Thrace et des Bistoniens, possédait des juments qu'il nourrissait de chair humaine. Enchaînées à leur mangeoire elle n'avaient d'autre choix que de manger ce que Diomède leur servait comme nourriture. Et celui-ci leur servait la chair des ses hôtes. (économisant le repas de ses hôtes et celui de ses juments... Il  n'y a pas de petits profits)
Eurysthée Ordonna à Héraclès de capturer ses féroces juments.
Avec quelques volontaires Héraclès partit pour la Thrace, où il se rendirent rapidement maître des écuries de Diomède. Poursuivis par les Bistoniens Ils emmenèrent les juments au bord de la mer, où Héraclès les laissa à la garde d'Abdéros, un de ses compagnons, pour aller combattre les Bistoniens.
Voyant que ses compagnons d'arme étaient en difficulté, il creusa un canal afin que la mer inonde les basses terres où se trouvaient leurs ennemis. Ceux-ci, désemparés s'enfuirent, et Héraclès les poursuivit, en tuant un grand nombre. Voyant Diomède parmi les fuyards, il l'assomma de sa massue, et l'emmena à ses propres juments qui le dévorèrent vivant. Comme elles venaient de manger Abdéros, les juments se sentaient un peu lourdes et Héraclès n'eut pas trop de mal à les maîtriser. Il livra alors les juments en pâture aux bêtes féroces.

9) Ramener la ceinture de la reine des Amazones: Hyppolité la reine des amazones, possédait une ceinture magique, que lui avait offert Arès. Admète, la fille d'Eurysthée avait entendu parler de cette ceinture et rêvait de la porter  à sa taille. Eurysthée demanda donc à Héraclès de ramener cette ceinture pour sa fille. 
Il réunit un équipage de volontaires parmi lesquels on pouvait retrouver son compagnon Iolaos, et d'autres héros comme Télamon d'Égine ou Pelée d'Iolcos et tous embarquèrent sur un navire en direction de l'embouchure du Thermodon, où se trouvait la ville sur laquelle régnait Hyppolité.

Amazone



 

 

 

 


Hyppolité, reine des amazones

Arrivée au pays des amazones la troupe des volontaires campa à proximité de la ville. La reine vint à leur rencontre et fut assez impressionnée par le physique avantageux d'Héraclès. 
Sous le charme, elle accepta de lui offrir la ceinture. Tout aurait pu bien se passer, mais Héra vint mettre son grain de sel, comme à son habitude. Déguisée en amazone elle fit courir le bruit que Héraclès et sa troupe étaient venus pour enlever Hyppolité.
Les amazones, sans en parler à leur reine, attaquèrent le navire. 
Héraclès furieux, tua Hyppolité, pensant qu'elle l'avait trahi. Puis, avec ses compagnons, ils mirent en déroute l'armée des amazones et rentrèrent rapporter la ceinture à Admète.
  


Héraclès combattant Géryon

10) Capturer les bœufs de Géryon: Sur Erythie, une île à l'extrême ouest, au delà des colonnes d'Hercule, vivait un géant assez monstrueux : Géryon, fils de Chrysaor et de Callirhoé, l'océanide
Ce géant avait la particularité d'avoir une seule paire de jambes sur laquelle étaient greffés trois torses complets. C'est à dire, chacun avec sa tête et ses bras. 
Il possédait un magnifique troupeau de bœufs gardé par un berger nommé Eurytion, aidé d'Orthos, un chien à deux têtes.
Eurysthée chargea Héraclès de voler le troupeau de Géryon, et de lui ramener à Mycènes.
Pour rejoindre cette île, Hélios donna à Héraclès  une coupe d'or dans laquelle il franchit l'Océan. Arrivé sur l'île, il fut immédiatement attaqué par le chien Orthos, qu'il tua avec sa massue. Eurytion qui accourut, subit le même sort, puis Héraclès s'empara du troupeau et commença à l'amener avec lui. Mais Ménoétès, qui non loin de là, gardait les troupeaux d'Hadès, le vit faire et alla prévenir Géryon.
Lorsque Géryon rejoignit Héraclès, ils engagèrent un combat singulier d'une grande violence. Héraclès avait beaucoup de mal à approcher Géryon, qui, avec ses six bras pouvait facilement repousser ses assauts. Héraclès feignit de s'éloigner afin de voir Géryon de profil,  et lui décocha une flèche puissante qui transperça, par le travers, les trois corps du géant, le tuant sur le coup.
Lorsqu'il arriva à Mycènes, Eurysthée sacrifia tous les animaux sur l'autel d'Héra.

11) Les pommes d'or du jardin des Hespérides:  Eurysthée ordonna à Héraclès de ramener trois pommes d'or du jardin des Hespérides
Gaïa avait offert ce jardin magique à Héra lors de son mariage avec Zeus. Situé à l'ouest des colonnes d'Hercule sur les pentes du mont Atlas, ce jardin était d'abord sous la garde des trois sœurs Hespérides 
(filles du couchant) ; Aiglé (la brillante) , Erytheïa (la rougeoyante), Hespéria (vespérale). Mais Héra, soupçonnant les trois sœurs de voler des pommes, les fit garder par le dragon Ladon.

Héraclès ne sachant pas exactement où se trouvait ce jardin, alla voir Nérée et usa de sa diplomatie habituelle pour le faire parler. Celui-ci, sensible aux arguments frappants de son interlocuteur, lui indiqua la route, tout en lui conseillant de ne pas cueillir les pommes lui-même, mais de demander à Atlas de le faire.
Arrivé sur le mont Atlas, à proximité du jardin, il rencontra le géant qui ployait sous la charge du monde. Héraclès lui demanda d'aller cueillir les pommes d'or, pendant que lui, soutiendrait le monde durant son absence. 
Atlas ne se fit pas prier, mais demanda à Héraclès de tuer d'abord le dragon. Héraclès, d'une flèche bien ajustée, se débarrassa du monstre, et Atlas, trop content de se libérer quelques temps du fardeau planétaire, partit chercher les pommes d'or. Lorsqu'il revint avec les fruits, il ne voulut plus reprendre son fardeau. Il se sentait beaucoup mieux les épaules légères et libre, et comptait bien le rester. Mais Héraclès, feignant d'accepter  sa nouvelle condition, demanda à Atlas de l'aider à positionner plus confortablement le monde sur son dos, avant de partir. Sans se douter de rien, Atlas soulagea Héraclès, le temps qu'il se mette en bonne position. Mais Héraclès s'esquiva, laissant Atlas penaud, de nouveau sous sa charge.
Lorsqu'il ramena les pommes à Eurysthée, Celui-ci les lui rendit, et Héraclès les consacra à Athéna.

 

12) Capturer Cerbère aux enfers: Le plus difficile des travaux demandés par Eurysthée, fut sans aucun doute, la capture de Cerbère, le chien à trois têtes gardien des enfers enfanté par Typhon et Échidna.(ces deux là, il faudrait les stériliser !!!)
Il avait la tâche d'empêcher les vivants de descendre dans l'Hadès, et il s'en acquittait fort bien. Rares étaient les humains qui pouvaient se vanter d'avoir réussi à lui forcer le passage.
Héraclès, conscient de la difficulté de la mission, s'y prépara le mieux possible. Après s'être initié aux mystères d'Éleusis, accompagné d'Hermès et d'Athéna, il descendit aux enfers où il obligea Charon à lui faire passer le Styx.
En arrivant près des portes du Tartare, il vit ses amis, Thésée et Pirithoos enchaînés. Il arriva à libérer Thésée, mais en sacrifiant Pirithoos.
Enfin arrivé devant Hadès, il lui demanda de lui donner Cerbère. Celui-ci lui dit : " Il est à toi si tu parviens à le maîtriser sans armes".
Héraclès releva le défi, et lorsqu'il vit cerbère, il lui sauta au cou pour l'étrangler de ses mains. Les trois têtes de Cerbère mordaient de tous cotés, mais Héraclès, protégé par la peau du lion de Némée ne ressentait pas les morsures. Au bout d'un certain temps, l'étreinte se resserrant, Cerbère finit par se fatiguer, et Héraclès l'enchaîna pour le ramener à Eurysthée.
Lorsque celui-ci vit le chien, il demanda à Héraclès de le renvoyer au Tartare.

 


Capture de Cerbère (Boris Vallejo)