Accueil Mythologie HECTOR

  
Andromaque

" Dois-je oublier Hector privé de funérailles
Et traîné sans honneur autour de nos murailles ?
Dois-je oublier son père à mes pieds renversé,
Ensanglantant l'autel qu'il tenait embrassé ?
Songe, songe, Céphise, à cette nuit cruelle
Qui fut pour tout un peuple une nuit éternelle.
Figure-toi Pyrrhus, les yeux étincelants
Entrant à la lueur de nos palais brûlants,
Sur tous mes frères morts se faisant un passage
Et de sang tout couvert échauffant le carnage.
Songe aux cris des vainqueurs, songe aux cris des mourants
Dans la flamme étouffés, sous le fer expirants. "

Racine
  

 
Hector Andromaque et Astianax
Hector reprochant à Paris l'enlèvement d'Hélène (Delrome)

Hector, un des cinquante fils de Priam et d'Hécube, incarne pour les Troyens le Héros courageux et invincible, au même titre qu'Achille l'est pour les Achéens. 

Il est le guerrier idéal (Protégé par Arès et Apollon, il gagne tous ses combats), le mari Idéal (Il est très attentif aux désirs de son épouse Andromaque), le père idéal (Profondément attaché à son fils Astyanax, il fait tout son possible pour le protéger des horreurs de la guerre), et le citoyen idéal( tous les troyens le reconnaissent comme modèle de courage et de vertu.)

Un oracle ayant prédit que Troie tomberait à la mort d'Hector, Les Troyens le soutiennent et voient en lui le symbole de la vitalité et de l'inviolabilité de leur cité. 

Pendant les dix ans que dure le siège de Troie, protégé par Arès il tue beaucoup d'Achéens tout en faisant attention de ne jamais s'exposer. Mais bientôt, Arès blessé par une flèche que lui avait décoché Diomède, a d'autres soucis et n'assure plus la protection d'Hector.

Encore soutenu par Apollon, il provoque les héros grecs en compagnie de son frère Pâris. Il sème la panique dans les rangs grecs et même des grands guerriers comme Nestor ou Diomède ne devront leur salut qu'à l'intervention d'Athéna.
Il Affronte en combat singulier le célèbre Ajax pendant une journée entière, sans parvenir à le vaincre. Épuisés tous deux, mais respectueux de leurs valeurs respectives, ils échangent leurs armes. Hector donne son épée et Ajax son baudrier.

Mais Lors d'un combat sous les remparts de la ville, Hector tue Patrocle, l'ami d'Achille. (Achille ayant refusé de combattre, à cause d'Agamemnon, Patrocle avait revêtu son armure pour mener les grecs au combat. Ainsi, lorsque Hector le tue, il croit avoir tué Achille lui-même.)
Achille, apprenant la mort de son ami, se décide à aller combattre les troyens et provoque Hector en combat singulier.

Priam et Hécube, se rappelant l'oracle essaient de convaincre Hector de refuser le combat. Mais celui-ci, persuadé d'avoir toujours le soutien d'Apollon, accepte le défi d'autant plus facilement qu'Athéna (qui soutenait les Achéens) ayant pris les traits de Deiphobos, le frère d'Hector  lui assurait son soutien. 
Bien entendu, elle n'en fait rien et s'éclipse dès le début du combat.

Andromaque pleurant Hector (David)

Les deux guerriers s'affrontent violemment sous les murailles de la ville et la victoire n'est acquise à personne, jusqu'au moment ou Zeus ayant en main la destinée des deux combattants, choisit de soutenir Achille au détriment d'Hector.
Celui-ci voyant que même Apollon l'abandonne, comprend qu'il va mourir.
Quand Achille lui perce la gorge de sa lance, il le supplie de lui donner une sépulture. Mais Achille toujours très en colère lui refuse cette dernière volonté. Hector lui prédit alors qu'il sera lui aussi tué dans la journée. Achille sur de son invulnérabilité ( Bébé il avait été plongé dans le Styx par sa mère Thétis) ne tient pas compte de son avertissement et lui troue les chevilles pour lui passer une corde afin de le traîner derrière son char autour des murailles de Troie.

Il fait ainsi trois fois le tour de la ville, puis abandonne sa dépouille aux chiens, sous les lamentations des Troyens qui comprennent que leur sort et celui de leur ville étant lié à celui d'Hector par l'oracle, il leur reste peu de temps à vivre.

Priam demande à se rendre auprès d'Achille et le supplie de lui rendre les restes de son fils afin de lui procurer une sépulture décente. Achille refuse tout d'abord, mais  Zeus un peu agacé par le coté vindicatif d'Achille, lui inspire de la compassion, et Achille finit par accepter (contre rançon tout de même).

Mort, Hector aura la "chance" de ne pas assister à la destruction de sa cité, la capture de sa femme Andromaque et l'exécution de son fils Astyanax.