Accueil Mythologie HÉPHAÏSTOS (Vulcain)

  
Médailles antiques

Sur la montagne aux sombres gorges
Où nul vivant ne pénétra,
Dans les antres de Lipara
Hèphaistos allume ses forges.

Il lève, l'illustre Ouvrier,
Ses bras dans la rouge fumée,
Et bat sur l'enclume enflammée
Le fer souple et le dur acier.

Les tridents, les dards, les épées,
Sortent en foule de sa main ;
Il forge des lances d'airain,
Des flèches aux pointes trempées.

Et Kypris, assise à l'écart,
Rit de ces armes meurtrières,
Moins puissantes que ses prières,
Moins terribles que son regard.

Leconte de Lisle
  

  

Ses attributs sont l'enclume et le marteau.


Héphaïstos et Aphrodite

Héphaïstos, dieu du feu et des forges, appartient à la génération des 12 grands dieux de l'Olympe.
Il commande au feu de la terre et a ses ateliers de forge sous l'olympe ou dans les volcans,
( le mot "volcan" vient de l'île de Vulcano, dans les Éoliennes, qui était, dit-on, la demeure du dieu Vulcain.) où il est assisté par les cyclopes.

Fils de Zeus et d'Héra, il n'est, malgré cette prestigieuse parentèle, pas très avantagé par la nature. Il faut dire à sa décharge que sa mère, après avoir mis son fils au monde et constaté avec amertume, combien il était laid, d'un geste dédaigneux l'a jeté du haut de l'olympe. Heureusement pour lui, il est tombé dans l'océan où il a été recueilli par la Néréide Thétis et l'Océanide Eurynomé, qui l'ont soigné et élevé dans une grotte sous-marine durant les neuf premières années de sa vie. Malgré les soins attentifs prodigués par les deux déesses, ce petit geste d'agacement d'Héra ajoutera l'infirmité à la laideur. Il en restera boiteux toute sa vie.

C'est dans cette grotte sous-marine, sous la protection des deux déesses, qu'il fabrique sa première forge. Pour les remercier de leur accueil, et leur témoigner sa reconnaissance, il leur forge les plus beaux bijoux.
Mais un jour Thétis, qui portait un bijou que lui avait donné Héphaïstos, rencontre Héra. Celle-ci s'extasie devant la perfection de ce bijou et lui en demande, avec insistance, la provenance.
Thétis ne peut résister longtemps à Héra, et finit par avouer qu'il est l'œuvre d'Héphaïstos. 
Héra, étonnée que son fils soit toujours vivant, mais ravie de ses talents, va le trouver et lui demande de lui fabriquer un bijou à sa gloire. Héphaïstos, qui en veut toujours à sa mère, lui tend un piège. Il lui construit un magnifique trône en or qui flatte immédiatement sa vanité. Mais ce trône est ensorcelé, et dès que Héra s'assoit dessus, elle se trouve emprisonné par des chaînes indestructibles, et ne peut s'en échapper. Elle est ainsi à la merci d'Héphaïstos, qui exige qu'elle le fasse admettre au sein de l'olympe et reconnaître des autres dieux.

Héra, fait contre mauvaise fortune bon cœur, et accède à sa requête. Elle lui fait même construire des forges encore plus belles sous l'olympe, où il pourra tout à son aise développer ses talents pour la satisfaction des autres dieux.

Il s'y installe et conçoit toutes sortes d'objets magiques qui vont contribuer à la renommée de leur propriétaires. Ainsi, à la demandes des heures, il crée pour Aphrodite une ceinture d'or la rendant irrésistible, il sculpte le sceptre de Zeus, il forge l'armure magique d'Achille que se disputeront ses compagnons de combat à la mort de celui-ci, pour Poséidon il fabrique un trident qui lui permet de faire trembler ou de fendre la terre, il fait une cuirasse dorée pour Héraclès, des flèches pour Artémis, un collier pour Harmonie etc... 
Sur la demande de Zeus, il crée à partir de la glaise, Pandore, la première femme de l'humanité. 
C'est lui aussi qui va, sur la demande de Zeus enchaîner le géant Prométhée sur un rocher du Caucase. (voir le mythe de Prométhée)
Il aide à la naissance d'Athéna en fendant la tête de Zeus. Quelques années plus tard, il tente de se payer en nature sur Athéna (elle lui avait demandé des armes pour aider les Grecs devant Troie), mais elle ne se laisse pas faire et Héphaïstos en tombant, ensemence la terre. Et c'est...  Gaïa qui donnera le jour à son fils Érichthonios

Bien que laid et boiteux, Zeus lui donne pour épouse la plus belle des déesses; Aphrodite. Celle-ci, peu attirée par sa beauté intérieure, le trompera souvent, particulièrement avec Arès. Mais Hélios qui voit tout, rapporte son infortune à Héphaïstos, qui les  surprend et les piège dans un filet, pour les exhiber en fâcheuse posture, aux autres dieux de l'olympe qui se régalent du spectacle. Aphrodite eut bien du mal à se remettre de cette humiliation...

 

LES DESCENDANTS D'HÉPHAÏSTOS