LES GRANDES ÉNIGMES SCIENTIFIQUES ENFIN RÉSOLUES

D'OU VIENNENT LES ANÉMONES ?


Qui ne s'est jamais posée la question, lors d'une agréable promenade digestive dans le superbe jardin fleuri d'un bocage normand : Mais d'où peuvent venir ces magnifiques anémones ?

Lorsque Arès, amant d'Aphrodite, apprit que celle-ci lui préférait Adonis, fou de jalousie il se déguisa en sanglier, attaqua et transperça de ses dents le bel éphèbe.
Du sang s'échappant de sa blessure mortelle naquirent les anémones. 
( En l'occurrence des Chrysanthèmes auraient été plus indiquées )

  

POURQUOI LES ROSES SONT-ELLES ROUGES ?

 
Devant l'étalage chatoyant du fleuriste de votre quartier, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les roses rouges étaient plus chères que leurs sœurs de couleurs différentes ?

Lorsque Aphrodite se précipita pour secourir Adonis, elle se piqua à une épine de rose et son sang teinta toutes les roses en rouge. 
(Ce qui explique le surcoût, bien justifié, des roses rouges ; le sang de déesse étant particulièrement rare de nos jours.)

 

QUELLE EST L'EXPLICATION DE L'ÉCHO ?

 
Lorsque primesautier, vous folâtrez allègrement le long d'un sentier de montagne,  sautillant d'un pied sur l'autre en criant aux étoiles le nom de votre dulcinée, ne vous êtes-vous jamais demandé par quel prodige vous pouviez entendre une seconde, voire une troisième fois, le nom de votre bien aimée ?

La nymphe Écho n'avait encore jamais fait parler d'elle, lorsque, se promenant tranquillement, sur un petit chemin sentant la noisette, elle entendit des bruits derrière un buisson. Se rapprochant doucement, elle vit Zeus en train de butiner joyeusement une accorte nymphette.
Connaissant le caractère facétieux de Zeus et la jalousie maladive de son épouse
Héra, elle s'éloigna doucement sans se faire remarquer.
Il valait mieux ne pas se mêler de leurs histoires à ces deux-là.
Il n'y aurait que des mauvais coups à prendre.
Quelques instants plus tard, sortant de la forêt, elle vit Héra venant à sa rencontre.
Quand celle-ci lui demanda si elle n'avait pas vu son époux, Écho craignant des représailles de Zeus préféra ne rien dire.
Mais Héra prenant de la hauteur, vit dans la direction d'où venait Écho, Zeus avec l'autre nymphe.
Furieuse qu'elle lui ait menti, elle condamna Écho à ne plus pouvoir parler. Dorénavant, Elle ne pourrait que répéter les dernières syllabes des mots prononcés par d'autres.

POURQUOI LES NARCISSES SONT-ILS BICOLORES ?



Mais me direz-vous, si l'explication rationnelle de la rougeur des roses satisfait pleinement ma curiosité scientifique, quelle explication aussi indiscutable peut-on avancer sur la double couleur des Narcisses ?
Pour le cœur rouge, on peut supposer qu'une innocente victime expiatoire ait encore versé sa modeste obole, mais pour les pétales blancs, quelle humeur corporelle a-t-on utilisée ?

je n'ose y penser...

Il est vrai que cette épineuse question a longtemps divisé les sommités scientifiques...
Jusqu'à ce qu'un témoignage nous soit rapporté par le témoin direct de l'évènement ; La nymphe Écho.
Compte tenu de son léger handicap d'élocution (voir au dessus), le récit fut un peu long a obtenir, ce qui explique que malgré l'ancienneté de l'évènement nous n'en avons eu l'entière connaissance que ces derniers jours.
La voici :

Écho venait à peine de se faire punir par Héra, lorsque promenant son désespoir dans la forêt, elle vit le beau Narcisse au bord d'une rivière. Elle en tomba immédiatement amoureuse.
Elle s'approcha de lui pour lui parler, mais Narcisse, plutôt imbu de sa personne la repoussa avec mépris. Il alla même jusqu'à l'insulter !! 
Insultes qu'Écho ne pouvait que répéter compte tenu de son petit problème d'élocution dont il est question plus haut, ce qui eut pour effet de mettre Narcisse dans une rage folle, persuadé qu'il était, qu'elle se moquait de lui ! 
De colère il failli même se casser un ongle ! Il décida donc de s'éloigner de cette nymphe beaucoup trop dangereuse, qui attristée de la tournure des évènements se contenta de le suivre sans se faire voir.
Il marcha longtemps à travers bois pour se remettre de ses émotions, et arriva enfin face à un bel étang à l'eau très calme et aussi lisse qu'un miroir.
Narcisse ayant très soif, s'agenouilla pour boire. Alors qu'il se penchait au dessus de l'étang, il vit alors un visage d'une étonnante beauté et en tomba immédiatement amoureux, sans se douter un seul instant que c'était le sien.
Pendant un long moment il resta agenouillé et détailla ce visage d'une perfection absolue. Il n'arrivait pas à en détourner son regard, mais n'osait pas parler de peur de l'effaroucher. 
Il s'approcha doucement du visage tant admiré dans le fol espoir de pouvoir l'embrasser, mais lorsque ses lèvres touchèrent l'eau l'image se troubla et disparut. 
Très surpris de la fuite de ce nouvel amour, il resta immobile, et le vit revenir doucement. Il essaya de nouveau de l'embrasser et poussa un cri de colère quand le visage disparut de nouveau.
- Tu me rejettes, mais je ne peux pas vivre sans toi !  Sur ces mots de désespoir il se plongea la lame de son poignard dans la poitrine en criant : Adieu mon amour !
Écho accourut en répétant :....mon amour! Mais elle ne put rien faire pour le sauver.
Bien que Narcisse ait été sot et vaniteux, les dieux furent peinés de voir disparaître ce magnifique spécimen de l'espèce humaine. Là où son sang avait coulé, près de l'étang, une nouvelle fleur apparut avec des pétales blancs et un cœur rouge.
Cette fleur, dont la brise trouble le reflet dans les eaux de l'étang, porte depuis le nom de Narcisse.