Accueil Croisière METHANA

 
Le 19 avril à 13h00 nous arrivons à Epidaure.

Alors qu'à partir de 11h00 le vent était complètement tombé, à notre arrivée à Epidaure le vent se lève de nouveau et de fortes rafales secouent le mouillage. Le port étant complètement ouvert à l'est, nous ne voulons pas prendre le risque d'y laisser le bateau le temps de visiter le site.
Par sécurité, nous préférons descendre sur Methana qui est très bien abrité et seulement à une quinzaine de miles.

Après 3 heures dans une mer formée et une houle croisée avec des creux de 1,50m nous arrivons à 16heures à Methana.
Pendant la navigation houleuse, Coralie a dormi 2 heures sans être gênée le moins du monde, puis bien reposée, est venue passer la dernière heure  avec nous dans le cockpit, toute à fait ravie des embardées chaotiques du bateau. 


Bien entendu lorsque nous approchons de l'entrée du port le vent forci. Nous sommes assez inquiets connaissant l'étroitesse du passage (moins de 10m), mais finalement, une fois tourné le petit cap qui protège l'entrée du port, la mer est étale et nous entrons sans encombres. (voir vidéo. 1.5Mo)
Le port est assez grand mais beaucoup de bateaux y séjournent. Quelques uns habités et la plupart en hivernage. Le maître du port, sympathique, nous trouve quand même une place.
Derrière nous, la station thermale est fermée, et le village que nous allons visiter dort en attendant la saison. L'abri est bon, mais tristounet hors saison. 

Le lendemain, le vent étant tombé nous sentons une forte odeur de souffre. le port et la station thermale sont sur une émanation volcanique et les eaux du port en sont fortement saturées. Ici, il n'y a pas besoin de caréner. Aucun organisme ne vient se fixer sur les oeuvres vives. d'ailleurs les chaînes de mouillage des bateaux en hivernage sont toutes exemptes des concrétions habituelles.
C'est un très bon port d'hivernage, gardé, et les tarifs  sont très corrects . Il présente l'avantage d'être à seulement une heure d'Athènes, d'éviter un carénage et d'être très bien abrité. Par contre pour une coque métallique je ne suis pas sur que ses eaux acides soient très bonnes.... Et, ce dont je suis certain, c'est la nocivité des émanations gazeuses pour les parties chromées du bateau. Au bout d'une ou deux semaines le chrome est très attaqué et laisse apparaître le laiton.

Le site n'étant pas d'un très grand intérêt hors saison, le 21 avril à 9h45 nous mettons le cap sur Poros.

précédent

Retour carte générale

Suivant