Accueil Croisière AMORGOS

 
Le 15 mai à 12h30 nous arrivons dans la baie de Katapola, sur l'île d'Amorgos.  Vidéo du Port de Katapola la nuit (1.6Mo)

Ce matin à 8h30, au moment de partir de Skinosa nous constatons une chute de 4 mb sur le baromètre en moins d'une heure.
Un peu inquiets, nous décidons de retarder notre départ. Le temps change vite ici.
A 9h30, le baromètre s'étant stabilisé et le vent toujours absent, nous décidons de partir.
Nous sommes quand même méfiants. Il n'y a pas de vent, mais tous les signes annonciateurs du grain qui peut faire mal. Le ciel est bas et couvert, d'un bleu gris tavelé de noir peu avenant, et une belle houle du sud nous secoue désagréablement.


Nous avons hâte de passer l'île de Gramvoussa qui délimite l'extrémité ouest d'Amorgos. Nous serons ainsi protégés de la houle de sud et la navigation en sera moins inconfortable.

A 11h30 nous passons enfin Gramvoussa. Le vent n'est toujours pas là, mais une pluie fine se met à tomber.
Lorsque nous arrivons à Katapola, la pluie est bien établie et le vent de secteur sud s'est levé. Pas un bateau à quai. Le village,
avec sa place donnant sur le port, parait désert sous la pluie.
Le port n'est pas bien abrité et nous nous amarrons en craignant que le vent ne tourne à l'ouest... Ce qui ne tarde pas à se produire. 
La baie étant totalement ouverte à l'ouest, la houle commence à monter dans le port. Avant que la situation ne deviennent intenable nous décidons de partir nous abriter au sud de Kalotiri, une petite île très proche d'Amorgos, au nord est de la baie de Katapola. 
Il n'y a que 6 M à faire, mais avec la houle dans le nez et une pluie battante limitant la visibilité à une centaine de mètres, nous mettrons presque deux heures à les faire.

Lorsque nous arrivons, nous sommes accueillis par les éclairs et les roulements de tonnerre. Très impressionnant !
Nous mouillons dans la baie de Kalotiri face à Amorgos, avec un vent à décorner les bœufs et une pluie horizontale m'obligeant à aller à reculons jusqu'à la baille à mouillage.
Heureusement, nous sommes seuls au mouillage, et je n'hésite pas à mouiller mes 65m de chaîne. 
Une fois le mouillage établi et testé, nous descendons dans le carré pour y déjeuner au sec.
Le temps de préparer et manger une omelette, lorsque nous ressortons, le ciel est dégagé, et le vent est tombé.
L'après midi se passe à sécher dans le cockpit en regardant les bergers d'Amorgos emmener en barque, les moutons paître sur la petite île. 


baie de Katapola et port vathy

En face de nous la côte d'Amorgos est très montagneuse et déserte. Seule, une piste carrossable à mi hauteur trahit une présence humaine.
En fin d'après midi, nous entendons un grand bruit que nous prenons d'abord pour un nouveau roulement de tonnerre, mais qui s'avère être l'éboulement d'une portion importante de la piste carrossable, sans doute sapée par le violent orage du début d'après midi. 
Un camion qui arrivait s'arrête à temps et entame une marche arrière "poursuivi" par l'éboulement de la piste. Heureusement celui-ci s'arrête et le camion peut faire son demi tour tranquillement. Le chauffeur a dû se prendre la peur de sa vie. 

La nuit tombe enfin sur ces évènements et nous passons une excellente nuit (calme) au mouillage.

Le lendemain matin, les moutons étaient toujours les seuls habitants de l'île Kalotiri. Après un bon déjeuner dans le cockpit à compter les moutons,

  le 16 mai à 9h00 nous levons l'ancre et mettons le cap sur Levitha.

précédent

Retour carte générale

Suivant