Accueil Croisière St JEAN CAP FERRAT


St Jean Cap Ferrat 30 juin

C'est le grand départ, cette semaine nous avons terminé les mille dernières petites choses, reçu les dernières affaires, réglé les derniers détails et avitaillé le bateau.
Il est temps de partir. Les pleins sont faits, tout le monde est là, nous partons pour une croisière de plus d'un an. Toutes ces années passées à construire notre rêve aboutissent aujourd'hui.

  Départ de St Jean à 17h 00 le 30 juin. Cap au 135°, direction Calvi, avec une mer hachée et un  vent d'est force 4. 



Nous sortons du port avec un petit pincement au cœur. Les amis et les parents qui venaient saluer notre départ sont restés sur le quai, et nous voilà seuls (enfin presque).

Pour la première partie de cette croisière sur la Corse, nous emmenons des amis. Nous nous retrouvons à 8 sur le bateau : 3 adultes et 5 enfants.

Nous sortons sous grand voile, yankee et trinquette, et sommes assez secoués par cette mer de face. Cela ne dure pas, et une heure plus tard, le vent étant tombé, nous sommes obligés de terminer la traversée au moteur. 
Pendant la nuit, les changements de quart ne sont ponctués que par les borborygmes approximatifs d'estomacs chatouilleux et peu amarinés, qui font connaître à leurs propriétaires respectifs leurs désirs pressants de voir la mer.
 

Les petits bricolages de l'escale

Contrairement à l'image d'Épinal qu'en ont les Béotiens, la croisière ne consiste pas toujours à se laisser doucement bercer par les vagues, un verre de punch à la main, pendant que d'accortes sirènes se pressent langoureusement auprès du skipper, qui leur accorde nonchalamment quelques menues caresses, en songeant le sourire aux lèvres, au sympathique accueil qui lui sera réservé sur la prochaine île, où d'autres créatures non moins accortes se précipiteront à son cou à moitié nues, pour lui passer de magnifiques colliers de fleurs . ( vous pouvez respirer )

Quelquefois le temps est détestable, les sirènes se cachent, le bateau est malmené, le matériel casse, et la seule chose qui nous attend à l'escale, c'est un gros travail de remise en état de l'équipage et du bateau. 
Cet encart signalera à chaque escale les menus travaux qui y ont étés effectués.
( sur le bateau, pas sur l'équipage )
( mais que l'on se rassure, la plupart du temps ce sont les sirènes et tout ça...)

précédent

Retour carte générale

Suivant