PETIT PRINCE 125 VOILIER EN ACIER A BOUCHAINS VIFS DE 12.50M


Le matériau de construction choisi a été l'acier pour le faible coût de revient de la coque, la facilité de mise en oeuvre et la possibilité de construire en plein air.

Il faut noter que ce faible coût de la coque, n'intervient qu'assez peu sur le prix total du bateau, néanmoins il permet de commencer à construire avec peu de moyens.

Le gros outillage de base est peu onéreux. Il se compose de : 
un chalumeau oxhydrique, une disqueuse, un poste de soudure à l'arc.

voir détails Outillages et Matériaux

LA CONSTRUCTION


Le tracé des couples

La première opération, consiste à souder 3 tôles entre elles de façon à fabriquer au sol, une table pour effectuer le traçage des membrures et barrots à l'échelle 1.

Ensuite on dessine sur cette table, grâce à un tableau d'abscisses et d'ordonnées fourni par l'architecte, tous les demi-couples grandeur nature, pour pouvoir les tracer, les couper et les assembler dessus.

Le marbre

Une fois toutes les membrures assemblées, il faut construire le marbre afin de les y positionner.

Le marbre est constitué d'un rail d'acier assez rigide pour supporter le poids de la coque, posé sur des plots de béton .

Il doit être de niveau, et de dimension correspondant à la forme extérieure du pont du bateau.

L'alignement des couples

Les couples (ou membrures) sont alignés au fil à plomb sur le marbre et perpendiculairement à la ligne de foi du bateau.

Des entailles sont pratiquées sur l'extérieur des couples afin d'y loger les lisses (horizontales) sur lesquelles viendront s'appuyer les tôles du bordage.

Pose des tôles

Les tôles sont posées en commençant  par la rangée du bas (bateau à l'envers).

Il faut les pointer sur les lisses, et entre elles. Les soudures définitives ne seront effectuées que lorsque toutes les tôles seront posées et pointées.

Chaque haut de bouchain, tracé à la règle souple, sera coupé afin de servir de règle pour le bas du bouchain supérieur.

La quille

La quille est posée (et bordée), avant de mettre le dernier bouchain, afin que les bordés de quille dépassent à l'intérieur de la coque.

Dans l'ordre, on pose d'abord les varangues de quille, le rond d'attaque et le bord de fuite, ensuite la semelle (20mm d'épaisseur), puis le bordage de la quille (6 mm)

Avant le retournement

Avant le retournement, il faut poser le dernier bouchain, renforcer les pointages intérieurs, souder les barrots de pont, faire les soudures extérieures (alternativement bâbord et tribord), et les poncer, ainsi que toutes les soudures qui ne seront plus, ou peu, accessibles une fois le bateau à l'endroit.

Il faut aussi souder un cadre provisoire en gros "IPN" au niveau du pont afin d'éviter un écrasement de la coque au moment du retournement.

Le retournement